poussierePoussière tu seras de Sam Millar

Éditions Points, 2013, 250 pages

Nous sommes à Belfast, près de Cavehill (où je me suis perdue avec mon frère, souvenirs, souvenirs!). Un jeune adolescent disparait peu après avoir découvert des ossements au pied d'un arbre. Sa mère est décédée quelque temps auparavant, son père est désarmé. Au même endroit, des orphelins disparaissaient jadis, comme évaporés dans la nature. Un coiffeur et son associé vont rapidement attiser les soupçons sur la disparition du jeune homme.

Ca m'intéresse toujours de lire des romans qui se déroulent en Irlande du nord, en particulier à Belfast, ville que j'adore ! Il fut également agréable de lire un roman qui se passe à Belfast mais qui n'aborde par la questions des troubles. Je n'avais jamais lu de romans de Sam Millar auparavant mais je fus agréable surprise par la qualité de son style. Soyons clairs, je lis principalement des polars pour l'histoire et quand je n'arrive pas à lire... c'est un peu mon moment de récréation dans ma vie de lectrice. Il est bien rare que je sois étonnée par le style d'un auteur de polar (sauf quand c'est vraiment vraiment très mal écrit, mais là on est plus d'ans l'énervement de ma part que dans l'étonnement). Ici l'auteur n'hésite pas à aller très loin avec les mots sans que ce ne soit qu'un prétexte pour nous dégoûter ou nous choquer. Sam Millar dit les choses comme elles sont, et c'est tout. Il ne cherche pas à en rajouter à l'outrance ni à nous épargner. J'ai particulière aimé les ellipses dans le temps, comme si on était catapultés tout au long du roman vers les scènes importantes de l'intrigue.

Voilà, j'ai aimé, et je lirai d'autres des romans de Sam Millar sans aucune hésitation !

Cavehill__Belfast