rouge est le sang

Rouge est le sang de Sam Millar

Éditions Poins, 2014, 2014, 275 pages

Tout cette histoire commence par deux scènes insupportables : La torture d'un homme dans une maison isolée, et la page suivante, la visite initiatique d'un abattoir par un postulant. Ça aurait pu en rester là entre ce livre et moi, mais j'ai continué... pour rencontrer Paul et Lucky. Paul, c'est celui qui s'est fait embaucher dans l'abattoir, Lucky c'est son meilleur pote (raté.) Ce roman est classé dans la catégorie polar, mais la première moitié du livre nous raconte des histoire d'abattoir et de pubs entre Paul et Lucky, jusuqu'à ce que Lucky soit témoin d'une tuerie dans un bois et qu'une ambiance mafiesque et flippante s'instale.

Cette lecture est ma deuxième rencontre avec Sam Millar que j'avais découvert avec Poussière tu seras et pourtant, j'ai eu l'impression de découvrir un tout autre auteur avec ce nouveau roman. Ce livre est rempli de scènes dégueulasses et d'humour noir, de scènes et de personnages dégueulasses qui font rire. Les scènes les plus absurdes et dégoûtantes sont celles qui me resteront le plus longtemps, car elles sont à mourir de rire : La visite de l'abattoir, le meurtre dans la forêt (non mais plus loufoque, y'a pas!) Les personnages sont complètement dérangés, inattendus, barrés : Entre l'hypocondriaque qui chercher à pourrir la vie de son vieux mari, la direction de l'abatoir, familiale, complètement louche.... c'est un beau festival de fous et tout cela est rendu par un humour grinçant qui nous fait tourner les pages à toute allure car même si tout ça est crade et dérangeant, ça passe tout seul car on se marre !

Une très bonne lecture, il me faut maintenant lire un troisème roman de Sam Millar pour (essayer de) découvrir son véritable style !